02.01.2009 - Blocage de la rue Centrale: nous l'avions prévu - suissetrafic.com

Aller au contenu

Menu principal :

02.01.2009 - Blocage de la rue Centrale: nous l'avions prévu

Nos articles > 2009

Dans un article paru le 27.12.2008 dans le journal 24heures (voir ci-contre) on apprend que la ligne 22 a subit de très fortes perturbations due, entre autres, au parking du Rôtillon.

Déjà dans un article en tribune libre du 12.09.2002
nous avions proposé de couper le trafic de transit dans la rue Centrale. A l'époque notre idée était passée comme complètement farfelue.

Dans notre article du 24.05.2006
nous soulevions la même problématique en mentionnant: "La refonte des transports publics en 2008 fera transiter deux lignes de bus sur la rue Centrale: la ligne 22 reliant le Flon à Clochatte et la ligne 60 entre le Flon et Froideville. Si le trafic reste tel qu'il est des embouteillages importants sont à prévoir."

Jusqu'à ce jour personne ne nous a écouté et maintenant les blocages surgissent immanquablement. Lorsque le responsable du marketing des TL (M. Roger Perrin) prétend qu'une partie des problèmes sont dus aux trop nombreux passages piétons nous sommes dubitatifs.

Nous réaffirmons donc notre position: la rue Centrale et la rue Pépinet devraient être interdites au trafic automobile privé en les transformant en zone mixte piétonne-transports publics.
Par cette action on supprimerait le transit, on améliorerait les flux piétonniers et de transport publics. On pourrait enlever, par la même occasion, tous les feux lumineux sur cette artère.

A l'époque la création des parkings publics du Rôtillon et du Flon nous a fait bondir. Nous étions opposés à leur construction pour de mutliples raisons. Du moment qu'ils sont maintenant présents "il faut faire avec". Mais faisons-le intelligemment. La mise en oeuvre d'affichages-parking à distance - voir ci-contre - (en entrée de ville par exemple) pourrait apporter une solution. Un filtrage des circulations en relation avec la capacité de ces parkings pourrait également être entrepris en amont. La situation en temps réel transmise par internet (exemple TCS
) ou par GPS informerait les automobilistes et aurait un effet de dissuasion lorsque les capacités sont atteintes.

Mais c'est avant tout un véritable désir de préférer des moyens de transport efficaces, performants et publics qui doit prédominer dans toutes les décisions municipales. Et, apparemment, on en est loin, très loin...

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu