02.04.2008 - Lausanne envahie de tags et d'incivilités ... - suissetrafic.com

Aller au contenu

Menu principal :

02.04.2008 - Lausanne envahie de tags et d'incivilités ...

Nos articles > 2008

SITUATION

Les tags ont complètement envahi les rues de la capitale vaudoise.  Les photos ci-contre ne représentent qu'une infime partie du phénomène qui s'avère bien plus important. Toutes les villes voire les villages et les cités périphériques sont touchés. Il ne faut pas les confondre avec les graffitis, qui sont des dessins à part entière. Ces derniers sont moins présents et squattent plutôt des murs tolérés pour ce genre d'expression.

A titre d'information la ville de Paris est taguée, un jour ordinaire, sur une surface totale de 240 000 mètres carrés !

A part les tags depuis quelques années apparaissent également les rayures/griffures sur les surfaces vitrées. Les bus et leurs arrêts, les éléments urbains ainsi que les vitrines de commerce subissent ces assauts répétés. Le coût du remplacement des vitrages est très élevé.

La prolifération d'autocollants apposés à tord et à travers ne fait qu'envenimer une situation de propreté déjà mise à mal.

La destruction du mobilier urbain (bancs, éclairage, etc.) rajoute aux phénomènes cités ci-dessus un aspect de délabrement de la ville.

Plusieurs photos ci-contre ont été prises à la rue de Bourg (entre autres celles où l'on distingue des impacts sur vitres). Aucun endroit n'est épargné.



LES TAGS ENGENDRENT UN SENTIMENT D'INSECURITE

A Lausanne les tags ont colonisés quasiment tous les murs du centre-ville et des zones attenantes. Si certains considèrent les tags comme des "oeuvres d'art" il faut admettre qu'ils enlaidissent plutôt notre cité. Ils peuvent également déclencher un sentiment d'insécurité.

Le fait de laisser un tag engendre trois phénomènes importants:

  • plus les jours passent plus les tags sont difficilement effaçables. Ils imprègnent la pierre et le coût de nettoyage s'en trouve nettement augmenté. Il est même parfois impossible de les faire disparaître.


  • ils engendrent l'apparition d'autres tags, formant ainsi un cercle vicieux.



  • ils donnent l'idée qu'il est permis de s'attaquer au bien d'autrui en toute impunité.




REAGIR PLUTOT QUE LAISSER FAIRE


Il serait grand temps que des nettoyages plus systématiques soient opérés tant par la Municipalité que par les privés.


La Municipalité annonce pour l'année 2002 (n'y-a-t-il pas de statistiques plus récentes?) le nettoyage de 17 600 m2 de surface souillées. Et depuis ... plus aucune information sur son site officiel ...

Des mesures de sensibilisation au niveau scolaire doivent être entreprises immédiatement sur le thème du respect du bien d'autrui et des explications précises et détaillées dispensées au sujet de la pollution par les tags.

Le règlement de police stipule dans son article 107:

  • Toute personne qui dégrade ou salit la voie publique, de quelque manière que ce soit, est tenue de la remettre immédiatement en état.


  • Si le nécessaire n'est pas fait et, sauf urgence, après une mise en demeure indiquant les conséquences d’un défaut à réagir, la Municipalité peut ordonner que la réparation ou le nettoyage soit fait par les services communaux, aux frais du responsable.


Un règlement peu suivi... Il pourrait être complété par des mesures plus ciblées envers les tags et rendre les propriétaires d'immeubles plus impliqués dans l'amélioration de cette situation.

Différentes actions sont entreprises à plus ou moins grande échelle par beaucoup de Municipalités tant suisses que françaises. A Lausanne il semblerait que les tags ont de plus en plus le droit de cité ... Cela va de paire avec la montée en puissance de la violence nocturne.






LIENS :

Définition du graffiti (Wikipedia)


Tags: signature tracée rapidement à la bombe ou au stylo (Municipalité de Lausanne)


La Municipalité (lausannoise) demande des moyens pour lutter contre les tags et graffitis.


Propreté en ville de Lausnne - Mesures en faveur d'une amélioration du nettoiement.


"Délinquance juvénile et vandalisme à Lausanne, situation en 2004" - Leslie Hermann, assistante de recherche Institut de Criminologie et de Droit Pénal à l'Université de Lausanne.


Lutte contre les tags au Val d'Oise en France.

La lutte contre les tags et graffitis sauvages à Genève


 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu