15.03.2011 - La position de Suissetrafic.com sur les questions au politiciens - suissetrafic.com

Aller au contenu

Menu principal :

15.03.2011 - La position de Suissetrafic.com sur les questions au politiciens

Nos articles > 2011

Réunis dans le collectif Vinet-Beaulieu, des habitants des quartiers éponymes se battent pour réduire le trafic dans leur quartier. Ils ont lancé une pétition demandant une tranquillisation du trafic, sans succès jusqu’à présent. Souhaitant profiter de la campagne pour les élections communales, ils ont envoyé un questionnaire aux candidat-e-s à la municipalité. Enjeu : leur demander de se positionner par rapport à des décisions fortes en matière de trafic et de mobilité à Lausanne.

SUISSTRAFIC.COM désire également répondre, à sa façon, à ces cinq questions. Vous trouverez ci-contre les liens vers les différents documents et ci-dessous notre réponse au questionnaire du collectif lausannois.

________________________________________________________________________________________________

Trafic à Lausanne : l'avis de SUISSETRAFIC.COM


Question 1

Cette situation est totalement insatisfaisante. Elle est issue d'une politique qui ne s'est pas résolument tournée vers les transports publics. On a voulu politiquement "ménager la chèvre et le choux". Récemment le remplacement de certaines lignes de bus par le M2 montre le manque de clairvoyance à ce sujet puisque pratiquement aucune mesure de compensation n'a été entreprise sur le bâti existant. Le flot de véhicules peut toujours plus et toujours mieux s'introduire en ville. SUISSETRAFIC.COM prétend qu'il serait possible d'obtenir une forte diminution du trafic individuel privé sans atteindre à la mobilité en général.


Question 2


La hiérarchisation du réseau actuel est dépassée. Elle doit être entièrement revue. La généralisation du 30 km/h en zone urbaine est urgente mais doit être impérativement accompagnée de mesures de construction qui permettent de respecter cette vitesse. D'autre part les zones à 20km/h (zones de rencontre) devraient progressivement remplacer les zones 30 actuelles au coeur des quartiers afin de rendre ceux-ci aux habitants.

A Lausanne le fait de maintenir un "petite ceinture" est une aberration. Il n'y a aucun argument susceptible de défendre cette idée. Cassons donc le coup au vilain petit canard lausannois
(la forme de la petite ceinture représente cet animal) en mettant sur pied une véritable politique de circulation en faveur de tous. Des travaux vont probablement intervenir dans le secteur de la Riponne avec la construction d'un bâtiment sur la partie ouest de la place. Il ne faudrait pas manquer cette occasion pour couper la petite ceinture à cet endroit et ne plus permettre les véhicules en transit de passer par le Valentin (et vice versa). La même mesure devrait être entreprise sur la place de la gare en ne laissant plus transiter les véhicules privés à travers la place. Réserver celle-ci aux TP et piétons. Bien entendu des mesures d'accompagnement devraient être prises dans les quartiers adjacents (grâce à une étude globale qui permettrait de situer les problèmes de report possible)


Question 3


Cette fermeture est indispensable vu le nombre très important de TP ainsi que de piétons qui transitent sur cet axe. C'est le 30 avril 1991 déjà qu'Alain Faucherre (élu écologiste) avait déposé une motion demandant d'étudier un nouvel aménagement et une nouvelle conception du trafic dans ce secteur
. Et à ce jour rien n'a encore été entrepris concrètement. Il faut donc que ce dossier bouge rapidement.

Si des reports de trafic ont parfois lieu il ne sont pas si importants que les aménagistes et policitiens le prétendent. Cet argument est souvent évoqué afin de ne rien entreprendre, il sert les intérêts de lobbys routiers. Qu'en est-il exactement? Si les axes alentours sont déjà bouchés les automobilistes utiliseront d'autres moyens si ceux-ci s'avèrent plus rapides. Et le développement de TP en site propre en fait partie. Les axes de circulation ne sont pas extensibles à l'infini. C'est pourquoi il est important d'étudier sérieusement l'ensemble d'une zone importante autour de l'axe touché afin de dissuader au maximum tout transit.

La mise en place d'un plan de circulation en étoile
résout grandement ce problème. L'accessibilité aux quartiers est assurée, les habitants peuvent y venir et y sortir. Les transports publics peuvent traverser les parts virtuellement séparées et permettre ainsi une accessbilité optimale entre les quartiers. On dissuade le transit et on favorise les TP, les vélos et la marche à pied.


Question 4


Lausanne se veut écologique avec son projet  "Métamorphose
". Qu'elle l'applique également au niveau des déplacements. Elle pourrait faire oeuvre de pionnière en la matière.

Ce que SUISSETRAFIC.COM prône: le 30 généralisé au niveau de la zone urbaine et suburbaine. Le 20 km/h dans les quartiers qui forment une entité homogène. Une extension des zones piétonnes dans les quartiers où cela est possible, demandé et souhaitable.


Question 5


La Confédération a décidé de ne pas entrer en matière sur ce sujet. En ce qui concerne notre avis nous pensons qu'interdire l'accès à la ville aux véhicules les plus polluants est une mesure discriminatoire. Seules les personnes suffisamment riches pour changer ou s'acheter un véhicule peu polluant pourrait utiliser un moyen individuel de se déplacer ! Par contre rien n'empêce d'inciter la population à changer ses habitudes.

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu